La misère d'une éducation rongée par le pouvoir.

 

L’Education Nationale se verra privée de 16500 postes à la rentrée prochaine, chiffre qui viendra s’ajouter aux 66000 suppressions accumulées depuis 2007. Alors que le nombre d’élèves attendus est en hausse, le gouvernement poursuit ainsi son œuvre de destruction de l’éducation.

Lire la suite...

Cantona

 

Alors comme ça, il suffirait de retirer son argent des banques, d’arrêter de manger Mc. Do, de boire du Coca et de ne plus acheter de Nike… Ben voyons ! Que la vie est simple !

Lire la suite...

Augmentation du prix du tabac

Fumeurs traqués...

Mais fumeurs volés !

 

Le gouvernement a décidé d’augmenter la taxe imposée aux produits du tabac. Les producteurs ont -à leur tour- réclamé une hausse de 30 centimes du prix de vente à fin de maintenir leur marge de bénéfices.

Lire la suite...

Lycéens, étudiants, combattons ensemble !

 

Ca y est, les lycéens sont entrés dans la lutte ! Et l’on peut dire que leur entrée a remonté le moral des travailleurs qui se battent depuis le mois de Juin. Leur énergie ingénue a clairement dynamisé les militants politiques et syndicaux dans leur volonté d’en découdre et fait tomber les masques des frileux.

Lire la suite...

Rentrée scolaire :

16 000 suppressions de postes !

 

L’argent donnée en cadeau aux détenteurs du capital (subventions, niches fiscales, etc.) devant sortir de quelque part, c’est une nouvelle fois l’Education Nationale qui est mise à contribution pour combler les déficits d’une politique sociale et économique toujours en faveur des plus riches.

Lire la suite...

Roms :

L'amalgame sécuritaire et xénophobe du gouvernement.

 

Perdant du terrain sur la question dans des « sans-papiers » face aux organisations politiques, syndicales et associatives, Sarkozy a profité de la faiblesse de celles-ci durant la période estivale pour mener une odieuse campagne sécuritaire et policière contre les Roms.

Lire la suite...

Ils se foutent de nous !

 

On s’en souvient de la « trouvaille » de 2004… Le lundi de la Pentecôte, jusque-là férié, devient la fameuse « Journée de solidarité » imposée aux seuls salariés et censée financer des prestations pour les personnes âgées et celles handicapées…

Lire la suite...