Manifestation du 24 juillet 2021 à Montpellier :
Attaque fasciste contre nos couleurs, censure de gauche et traitement mensonger de l’information par les identitaires de droite comme de gauche, la vérité, nous, on l’a connaît…

Tous en guerre contre les identitaires !

 

Chers Camarades, ce nouveau communiqué fait suite et reprend un premier communiqué publié par notre organisation le dimanche 25 juillet, le lendemain de la manifestation du samedi 24 juillet. Ces derniers jours, un communiqué mensonger de La Ligue du midi concernant son agression a notre encontre, les articles stupides du journal intersectionnel Le Poing, ainsi qu’une nouvelle vague de censures contre nous, nous a incité a effectuer cette mise à jour.

Ceux qui nous suivent et nous lisent le savent, depuis le début, nous sommes le seul groupe apparenté « d'extrême gauche » qui condamne invariablement la pseudo politique sanitaire du pouvoir d’État et qui en explique les véritables enjeux. Nous disons depuis le début que la politique liberticide et anti-ouvrière du pouvoir n’a pas grand-chose à voir avec un souci sanitaire, mais tient davantage du dressage de masse appuyé sur la peur dans l’intérêt des riches capitalistes. L'imposition du « pass sanitaire » nous a encore donné raison, et nous avons été les seuls à effectuer le travail de terrain, sur les murs, en tractant, en manifestant et en affichant fièrement notre drapeau rouge, celui du peuple en révolte ! Seulement, force est de reconnaître, que les restes dégénérés du « mouvement ouvrier » (syndicats, organisations et collectifs pseudo ouvriers) ont été complètement inconséquent et ont une fois encore illustré leur bêtise et leur trahison envers le prolétariat et la Révolution. Nous disons aussi que c’est cette triste réalité qui explique la montée et l’influence idéologique des mouvements apparentés d’extrême droite.

Ainsi, nous avons été ciblés par le noyau dur de la Ligue du Midi ce samedi 24 juillet en pleine manifestation. Cette mouvance identitaire avait effectivement mobilisé une grosse équipe de « frappeurs » pour l'occasion, son attaque était préméditée, elle visait notre drapeau rouge et notre matériel de propagande ouvrière et communiste (des tracts, pratiquement les seuls diffusés sur Montpellier depuis le 14 juillet). Notre équipe de militants était composée de quatre camarades qui se sont vaillamment défendus contre un nombre de militants ennemis aguerris 3 ou 4 fois supérieur en nombre. Plusieurs de nos camarades ont pris des coups et nous avons perdu ce drapeau rouge (le seul de la manifestation, comme les fois précédentes !). Mais comptez sur nous pour revenir plus enragés que jamais !

Nous sommes de véritables militants révolutionnaires marxistes, probablement les derniers du pays, et nous sommes prêts à donner notre vie pour défendre nos couleurs et nos idéaux communistes ! Le drapeau rouge de la révolte ouvrière va continuer à flotter et nos idées seront diffusées ! Notre projet implique une Révolution populaire, car nous pensons qu’il s’agit de la seule et unique voie pour accoucher d’un monde débarrassé de la propriété privée, des capitalistes et de leurs États, aussi « démocratiques » qu’ils prétendent l’être. Nous disons et nous expliquons ainsi que le pouvoir capitaliste est bien la cause de l’ensemble de nos problèmes, que nous sommes bien dans un régime de dictature du capital contre le travail, dans un système où les riches exploitent et vivent sur le dos des pauvres ! Nos valeurs sont universelles, elles ne connaissent pas de frontières, elles ne clivent pas le peuple sur des histoires de sexe et/ou d’origines, ce sont les valeurs des exploités et des opprimés du monde entier, celles de la fraternité populaire portée à l’échelle internationale !

Pour ces raisons, les identitaires, qu'ils se disent de droite ou de gauche, sont nos ennemis. Ceux de la Ligue du midi qui ont mené une violente attaque contre nous ce samedi, sont des identitaires de droite. Leur action anti-communiste était bien de type fasciste et nous savons que ces gens-là collaborent étroitement avec l’État bourgeois pour réprimer les révolutionnaires et maintenir en place l’ordre bourgeois. Mais la violence de cette action ne doit en aucune façon faire oublier les identitaires de gauche qui contrôlent et nous censurent actuellement sur bon nombre de réseaux sociaux. Ces identitaires de gauche, les intersectionnels, sont clairement devenus les nouveaux chiens de garde de l’idéologie libérale-bourgeoise, ils représentent l’individualisme poussé à son paroxysme et ils agissent aux cotés des politiciens contre l’idéologie collectiviste et marxiste que nous incarnons (ils sont très bien représenté par Marlène Schiappa au gouvernement par exemple).

Nous pensons que tous ces gens-là, consciemment ou non, avec une méthode ou une autre, servent le pouvoir bourgeois en divisant les exploités sur la base de leur nationalité, de leur origine, de leur supposée « race », de leur genre ou sur d’autres considérations encore. Si nous sommes en guerre permanente avec la mouvance de la Ligue du Midi, nous tenons donc aussi à souligner la complaisance et la lâcheté de beaucoup de ceux qui se réclament de « l'antifascisme » ou de l’ « extrême-gauche » avec ces identitaires de gauche.

Habitués aux combats de rue contre les groupes identitaires, il faut aussi savoir que nous menions déjà les représailles il y a moins de deux ans contre un autre groupe identitaire nommé « Vengeance Patriote », suite à leur agression contre des étudiants mobilisés et contre un Gilet Jaune. Plusieurs de nos camarades avaient alors été blessés suite aux affrontements menés contre ce groupe de type « skinhead », mais les coups que nous avions infligé, ainsi que des représailles contre leur bar refuge (le Blitz) avait alors sauvé l’honneur des travailleurs en révolte et calmé nos ennemis, alors condamnés à fissurer par impuissance la vitrine d’un local apparenté d’ « extrême gauche » nommé le Barricade. Mais parallèlement à ces combats physiques, nous menions prioritairement la lutte au sein des Gilets Jaunes et, sur ce terrain là, c’était cette fois les identitaires de gauche, les intersectionnels, qui infiltraient le mouvement en cherchant par tous les moyens à empêcher notre influence communiste. Le mouvement avait alors été divisé et cela avait contribué à son pourrissement. Cette réalité est toujours d’actualité, les méthodes diffèrent mais les identitaires de gauche s’avèrent tout autant nuisible à la lutte des classes que ceux de droite !

Suite à cette nouvelle attaque ciblée et préméditée contre notre organisation, il est maintenant intéressant de constater que les deux pôles de la mouvance identitaire traitent grossièrement l’information comme ça les arrange, c’est à dire malhonnêtement. Au travers d’un communiqué, la Ligue du Midi se montre évidemment euphorique et multiplie les mensonges pour présenter sa propre agression anti-communiste comme une réaction quasi-spontanée du peuple en manifestation ! Bah voyons… Ces abrutis fascistes vont la connaître la réaction du peuple ouvrier ! Contrairement à eux, nous étions, sommes et serons toujours là et aucun vrai lutteur du peuple ne s’y trompera !

Mais les identitaires de gauche ne sont pas en reste, ils contrôlent le journal local Le Poing et ils minimisent, quant a eux, fallacieusement l’événement. Bravo les petits bourgeois soi disant « antifas » du système, belle façon de banaliser une situation pourtant très rare en pleine manifestation ! Le Comité de rédaction de ce torchon opportuniste est en effet composé d’identitaires intersectionnels et, de ce fait, ils appuient régulièrement des calomnies ou une logique d’ostracisation contre notre organisation. Le journal Le Poing tente bien sûr actuellement de se justifier hypocritement mais nous connaissons depuis longtemps ses connivences avec la bourgeoisie et son caractère opportuniste et intersectionnel !

Qu’importe ! Comme d’habitude, c'est bien l'Arme Révolutionnaire Marxiste qui fait le travail de militant ouvrier, qui se retrouve donc particulièrement exposée, ciblée et qui assume concrètement le combat physique contre les identitaires de droite ! Nous connaissons nos priorités, mais tous les identitaires, qu’ils soient de droite ou de gauche, qu’ils soient frappeurs, calomniateurs ou censeurs, connaîtrons, tôt ou tard et d’une façon ou d’une autre, les joies de la terreur rouge ! Gare à tous ceux qui obstruent notre chemin révolutionnaire commun ! Tous les lutteurs sincères sont nos frères et le peuple ouvrier, lui, ne s’y trompera pas, il saura qui suivre pour aller sur la route de l’insurrection communiste ! En attendant, nous appelons tous nos frères et soeurs de classe à se mobiliser pour défendre le drapeau rouge, le drapeau historique de la colère et du sang des exploités ! Le pouvoir est entre nos mains et le monde de demain nous appartient ! Le pouvoir au peuple !

Incorruptibles, conscients et déterminés, nous reviendrons encore et toujours plus forts pour aider notre classe, le prolétariat, et pour faire triompher notre projet, celui de la Révolution communiste !

L’Arme Révolutionnaire Marxiste,
Le 27 juillet 2021 à Montpellier

Lien du communiqué en PDF