Réformes du bac et de l’université :

Non à la sélection !

Pour une éducation populaire !

 

Le parlement vient d’adopter la loi sur la sélection à l’université et le gouvernement veut enchainer avec la réforme du bac. Ces réformes prévoient un renforcement de la sélection à l’entrée à l’université et poussent les lycéens à s’orienter le plus tôt possible.

Elles se complètent et vont dans le  même sens : réserver l’enseignement de qualité à ceux qui en ont les moyens et rabattre les pauvres dans des facs poubelles ! En somme, ces réformes défendent une vision libérale de l’éducation. Une vision qui ne supporte plus le principe d’une université publique  accessible à tous et échappant encore, pour partie, au diktat de l’économie capitaliste. L’Etat supprime l’unique chance pour le bachelier issu des quartiers populaires de s’extirper de sa condition ! A l’instar de l’hôpital, il refuse d’assumer le coût social de l’éducation et la livre aux lois du marché ! Dans le même temps le gouvernement attribue 300 milliards à l’armée...

Nous autres, les marxistes révolutionnaires, avons un autre projet pour cette société : celui d’une éducation libérée de ses fonctions actuelles de sélection sociale et de reproduction de la main d’œuvre ouvrière ! Nous défendons notre propre modèle pédagogique d’une éducation véritablement populaire ! Quant à Macron et sa clique, nous avons également un projet pour eux... Celui que nos aïeux communistes appelaient la « rééducation de l’homme par le travail ».

Camarades, que nous soyons lycéens, étudiants ou travailleurs, nous rejetons cette logique d’une éducation à deux vitesses ! Opposons leur notre propre logique !

Mobilisons-nous, apprenons à nous battre et donnons-leur un aperçu de ce qui les attend : la guerre révolutionnaire, celle que nous allons mener contre les « premiers de cordée » !