Les initiatives « citoyennes » ?

Nique sa mère !

 

Ils sont nombreux à vouloir agir sous le mot d’ordre de citoyenneté. En effet, ces dernières années, le vide grandissant laissé par les pouvoirs publics, a encouragé le développement d’initiatives citoyennes bénévoles. Des bobos et autres imbéciles ordinaires se sont ainsi dit qu’il fallait participer gratuitement à la gestion de certains aspects de la société.

A Marseille par exemple, des « citoyens » se sont mis à planter et à déposer des pots de plantes un peu partout dans les rues insalubres du centre-ville. La mairie est ravie, nul besoin de revoir l’aménagement ou de développer le service des espaces vert, les citoyens s’en chargent ! Du coté du ramassage des ordures, le pouvoir des riches encourage le même principe : « Citoyens, faites le tri sélectif et déplacez-vous en déchèterie, nous réduirons ainsi les tournées de nettoyage ! » Après avoir matraqué la population de sornettes culpabilisantes sur la réduction des déchets, voilà que le pouvoir projette d’encourager les consignes, c’est-à-dire de nous demander de nouveaux efforts (voir les articles, « réduisez vos déchets ça déborde» et «écoemballage, une arnaque bien menée », respectivement dans les numéros 24 et 41 de Combat ) !

Et que dire de ces « citoyens militants bénévoles» qui sous couvert d’esprit charitable cherchent à se donner une importance politique !? Certes, venir en aide aux sans-abris ou aux réfugiés est un acte louable, mais il doit relever d’une action sociale professionnelle ! Que ceux qui peuvent se permettre de travailler gratuitement restent à leur place ! Non seulement ils n’ont aucune portée politique mais en plus ils desservent souvent les professionnels (en s’y substituant de fait) et donc, en dernière instance, les personnes à aider !

Le message de la bourgeoisie et de leurs politiciens est clair : « Allez-y citoyens ! Continuez, travaillez, serrez-vous la ceinture, consommez et participez à la gestion de notre société ! Acceptez l’austérité et la faillite des services d’utilité publique, encouragez le désengagement de l’Etat et développez des initiatives citoyennes bénévoles pour combler le tout ! Merci, citoyens, à l’usine et maintenant sur votre temps libre, vous défendez nos profits ! »

Mais nous autres, les révoltés, les exploités, les militants révolutionnaires, nous répondons à tous ces apôtres de la soumission républicaine: allez niquer vos mères ! Nous n’avons déjà pas le temps de vivre, alors ne comptez pas sur nous ! Vous voulez gérer cette société, nous voulons la renverser ! Vous voulez vous donner bonne conscience, mais vous n’aidez personne en dehors de nos oppresseurs ! Vous vous complaisez dans une citoyenneté niaise inventée par la bourgeoisie, mais vous ne faites que retarder l’échéance émancipatrice du combat entre les classes ! Vous voulez  servir bénévolement  cette société, mais vous n’êtes que les esclaves modernes de la république des riches !

Camarade ! Tu peux planter trois pâquerettes sur ton tas de merde, cela n’y fera rien, le système va continuer à te chier dessus. Lorsque ta baignoire déborde, il n’y a qu’un réflexe à avoir : fermer le robinet !

Laisse donc la serpillère aux esclaves, rejoins-nous et devient l’acteur de la révolution, le seul vrai préparateur d’un monde meilleur !