La Guyane se rebelle !

 

La grève générale est lancée en Guyane depuis le 27 mars ! Cela faisait déjà plus d'une semaine que le mouvement social avait pris de l'ampleur dans cette région française d'Amérique du Sud, voisine du Brésil. L'Union des Travailleurs Guyanais (UTG), syndicat majoritaire, a appelé à une grève générale illimitée alors que les barrages et les manifestations se multiplient.

Les grévistes bloquent les principaux axes routiers et le port de commerce tandis que les écoles et les administrations restent fermées et que de nombreuses entreprises tournent au ralenti. Nos camarades guyanais ont même réussi à faire reporter le décollage de la fusée Ariane 5, symbole de la puissance économique française et européenne. Les travailleurs de différents secteurs s'unissent et s'organisent avec pour slogan "Nou gon ké sa" ("on en a assez" en créole) !

Les grévistes dénoncent des conditions de vie indignes : le chômage touche presque un quart de la population, les salaires sont trop faibles par rapport aux prix des biens de consommation, les services de santé et d'éducation manquent cruellement... De plus, la présence dans cette région de trafiquants d'or et de drogues rajoute un climat délétère à la précarité. Comme en Guadeloupe il y a six ans, les travailleurs guyanais ont compris la puissance de leur force collective. Mobilisés, ils se dressent contre cette misère entretenue par l’Etat tandis qu'à Kourou les multinationales et les Etats envoient leurs satellites en orbite depuis le Centre Spatial. 

Seule la lutte paie, camarades, ne lâchez rien ! L'organisation pour la lutte des travailleurs, des chômeurs et des étudiants contre les exploiteurs capitalistes est la condition inévitable pour pouvoir avancer vers notre but commun : l’égalité sociale dans une société sans classes. 

LUCHO