Ces hommes ont payé de leur vie, comme de nombreux soldats d’autres nationalités, notamment américains, les délires des dirigeants impérialistes. La France, les USA et bien d’autres pensent-ils qu’ils vaincront le « terrorisme » en envoyant leurs hommes se faire abattre et en bombardant des populations civiles ? Croient-ils résoudre une crise en colonisant l’Irak et l’Afghanistan, en menant une politique guerrière inappropriée ? Certainement pas. Il s’agit en fait de contrôler des énergies comme le gaz, d’autres hydrocarbures présents dans ces pays. Tout ça pour le plus grand bonheur des Dassault et autres marchands d’armes.

Pendant ce temps-là, en France, la carte militaire est « redessinée ». 83 sites vont fermer, des emplois civils vont être supprimés, des régions qui vivaient grâce à la présence de casernes vont être à l’abandon. Ceux que l’armée fait vivre sont abandonnés, on réduit les effectifs ; mais à l’autre bout du monde, on continue avec la même ampleur les exactions pour le bien être de quelques profiteurs. Ce n’est pas ces margoulins qui vont en première ligne pour soit disant « combattre les terroristes ». Ce n’est même pas les généraux et autres biens gradés. C’est des soldats, issus du peuple, avec des familles, des enfants, qui vont se faire trouer la peau pour que ces gros bonnets gagnent du pognon.

C’en est assez ! Ces militaires doivent se révolter, il faut créer des comités de soldats, il faut que l’armée se mette au service des intérêts du peuple, et donc de la révolution. Il faut que les militants communistes entament un travail de conscientisation des militaires, pour que cesse le massacre, et qu’un jour prochain, ils retournent les armes contre les généraux, les marchands d’armes et les décideurs !

KOMA

Publié dans Combat n°3 Octobre 2008