Ainsi, on nous demande de travailler quasiment jusqu’à notre mort. De là à rendre cette disposition obligatoire il n’y a qu’un pas et on peut faire confiance au gouvernement pour le franchir. Cette mesure s’inscrit dans la logique «travailler plus pour gagner plus». Sauf qu’il s’agit de travailler plus tout court. De fait, par cette mesure, les entreprises ne vont plus embaucher et au contraire garder le plus longtemps possible, les travailleurs «volontaires» jusqu’à 70 ans. On peut être sûr que le patronat mettra tout en œuvre pour obliger les travailleurs à rester jusqu’à 70 ans.

Plus que jamais nous devons lutter pour travailler mieux et gagner plus, pour le partage du temps de travail !

MEDHI

Publié dans Combat n°4 Novembre 2008