Est-ce un « progrès » du féminisme, qui fait que les femmes sont de plus en plus prises par leur carrière et délaissent leur vie familiale, en voulant à tout prix dépasser l’ère de la femme au foyer ? Apparemment l’égalité homme/femme doit passer par la case « travailler plus » chère à Sarko.

Tout cela laisse le champ libre pour de nouvelles réformes sociales, qui toucheront à notre devoir familial le plus fondamental, celui de s’occuper de nos enfants. Nos mères ont lutté  pour ces congés maternité, Dati est un exemple honteux qui les a ouvertement bafoués. C’est scandaleux pour toutes les femmes qui, ayant un bébé tout en travaillant à plein temps, rêvent seulement d’avoir davantage de temps et un mari  présent afin de partager les tâches. Des congés allongés pour les deux parents, voilà ce que serait le progrès qui placerait hommes et femmes sur un pied d’égalité.

Rappelons simplement à ces trous du cul qui veulent nous apprendre la vie qu’il faut en principe 1 à 2 mois et même parfois plus à un gamin avant de faire ses nuits, qu’au début la tétée se fait toutes les 3 heures et que nous ne disposons pas d’employés de maison qui se chargent de tout ça à notre place, contrairement à Mme Dati ! Sans oublier le travail ménager !

NIKI

Publié dans Combat n°6 Février 2009