Élections européennes :

Notre avènement sonnera la défaite définitive de la démocratie bourgeoise,

BOYCOTT révolutionnaire !

 

Deux mois à peine après des élections municipales marquées par un abstentionnisme record, la clique politicienne voudrait encore nous faire voter, pour l’installer dans un fauteuil européen avec un bon chèque en prime.

L’UMP et le PS en manque d’arguments et de crédibilité, agitent l’épouvantail du FN. Le FN -toujours plus démago- cristallise le rejet généralisé du cirque démocratique UMPS et, en  l’absence de repères politiques, parvient même à incarner une forme de subversion, bien servie pour cela par les médias bourgeois. Les organisations d’extrême-gauche, telles le NPA, et LO, sont, quant à elles, incapables d’avancer un projet précis pour capter la révolte. Elles n’arrivent même plus à tenir un discours clair sur les institutions démocratiques bourgeoises. Les raisons de leurs participations sont plus que bancales. Elles prétendent:

- Vouloir s’informer de l’intérieur (comme si les conseils municipaux ou les parlements étaient des sociétés secrètes !)

- Utiliser les élections comme un outil de propagande (quel est le projet de LO en tant qu’organisation ? Quant au NPA, il crache maintenant sur ses propres idées passées et n’arrive toujours pas à ce trouver un nom ! Alors un projet…)

On peut même entendre ou lire de leur part que le parlement européen ne sert à rien mais qu’il vaut tout de même mieux voter pour eux ! Autant dire qu’avec de telles lignes politiques les listes ouvrières ne sont pas capables de rallier les révolutionnaires. Au mieux elles les endorment, au pire elles les corrompent ! Car il fondamentale de comprendre que de la plus petite cellule municipale au plus grand des parlements européen, la démocratie bourgeoise c’est la faillite des travailleurs, ce ne sont que les instruments d’une bourgeoisie parasitaire pour opprimer les peuples avec leur consentement. Et cela apparaît plus ou moins clairement à tous ceux –toujours plus nombreux- qui, non par volonté mais  par dépit, envoient chier les urnes et s’abstiennent.

                Tous ceux qui stigmatisent l’Europe (nationaliste de droite ou réformiste de gauche) nous bercent de douces illusions. Ils prétendent qu’il est possible de faire autrement dans un système basé sur l’argent et la recherche de profits! Le capitalisme, c’est le libre-échange, c’est ainsi que nous sommes arrivés à cette mondialisation, que nous avons développé ces voies de communication quadrillant le globe. Prétendre pouvoir s’isoler des rapports marchands capitalistes qui règnent sur la planète sans abattre le capitalisme est un mensonge qui ne peut sortir que de la bouche d’un sot ou d’un traitre.

                Europe ou pas, communauté économique ou pas, traité de libre-échange ou pas, ce n’est pas cela qui empêchera les délocalisations, le dumping social, le chômage, les bas salaires, enfin, cela n’empêchera pas les travailleurs de bouffer de la merde au propre comme au figuré, ça fait des siècles que ça dure ! Car tous ces maux, c’est la bourgeoisie qui nous les infligent, peu importe qu’elle soit française, américaine, russe, chinoise, marocaine ou israélienne, depuis son arrivée au pouvoir, la bourgeoisie maintient le peuple sous sa botte et le fait travailler comme un esclave à son service. Sans jamais rien offrir, toutes les avancées sociales, chaque petites conquêtes sur les salaires ou le temps de travail, les travailleurs ont dû les arracher par la lutte à chaque gouvernement bourgeois, y compris à ceux qui ce revendiquaient « populaire » comme en 1936.

                Comme il n’y a rien à attendre de toute cette bande de voleurs et de magouilleurs, boycottons les élections ! Comme nos pères avant nous c’est par la lutte classe contre classe que nous imposerons notre réel pouvoir, celui de nos organisations et de nos assemblées ouvrières !

NEYA

Publié dans Combat n°35 ETE 2014