Dans la répression antisyndicale, quand ce ne sont pas les entreprises comme SFR, EDF ou autre qui répriment, l’État prend le relais. Tout l’appareil étatique (police, justice…) répond aux intérêts capitalistes dès qu’ils se sentent menacés.

Cette justice n’est pas la nôtre. Vive les Conti en lutte !

Publié dans Combat n°12 Avril 2010