Tarnac

 

La demande d’annulation de l’enquête anti-terroriste visant les neuf jeunes a été rejetée par la Cour d’Appel de Paris. Ils avaient été arrêtés -ainsi qu’une dizaine d’autres- sans aucune raison le 11 novembre 2008 par 150 policiers et gendarmes cagoulés. Les mensonges et les manipulations continuent tandis qu’ils restent sous contrôle judiciaire. Pas de justice, pas de paix !

Publié dans Combat n°16 Novembre 2010