Trois semaines plus tard, Israël amorçait le retrait de ses troupes laissant derrière elle plus de 1300 morts et des milliers de blessés en majorité  civils, un territoire dévasté où la population -qui continue encore aujourd’hui à déterrer des cadavres sous les décombres- se retrouve à survivre au milieu de plus de cinq mille maisons rasées, sans réseau sanitaire, sans eau potable ni électricité. La nourriture et les médicaments arrivent au compte-gouttes prolongeant les souffrances de tout un peuple qui se bat depuis des décennies contre l’occupation sioniste et son cortège d’exactions.

Cette trêve unilatérale et fragile semble destinée à ne pas ternir l’investiture d’Obama, mais ne doutons pas qu’une fois celui-ci installé à la Maison Blanche,  Israël poursuivra sa politique d’anéantissement du peuple palestinien.

Israël a peut-être remporté une victoire militaire provisoire et momentanée en noyant une nouvelle fois le peuple palestinien sous les bombes, mais le Hamas voit son  influence plus que jamais renforcée et apparaît malheureusement comme étant le seul rempart pour une population déjà opprimée par l’armée israélienne, par la pauvreté, par les contrôles incessants, les privations. Certains groupes extrémistes appellent publiquement à des séries d’attentats suicides. Par cette opération, Israël a créé les conditions favorables à une résurgence intégriste en Palestine et dans tout le monde arabe.

Il a créé des conditions favorables à de futurs attentats aveugles qui toucheront durement sa population. Et la population d’Israël, opprimée par ces attentats, aura à son tour tendance à sombrer dans le fondamentalisme juif, et à soutenir les exactions de son gouvernement. Le gouvernement israélien a trouvé en pleine période électorale le bon moyen de légitimer aux yeux du peuple les politiques liberticides, sécuritaires et guerrières. Le proche Orient se retrouve dans un cercle vicieux duquel  il sera très difficile de sortir. Les peuples -hébreux comme arabes- doivent se débarrasser de leurs véritables oppresseurs. Pendant que les peuples s’entre-tuent, ils ne s’attaquent pas ni à leur appareil d’Etat ni aux oppresseurs dans cette région frappée par le chômage et la misère.

Le prétexte  du Hamas n’étant qu’une façade, les véritables objectifs de cette énième agression étaient ailleurs: Israël cherchait surtout à enterrer sous les décombres un processus de paix qui risquait d’être relancé par une partie de la communauté internationale avec l’arrivée de la nouvelle administration nord-américaine; et en creusant un peu plus le fossé entre le Hamas et l’OLP, à éradiquer pour longtemps l’émergence d’un véritable Etat palestinien !

Les discours officiels, les condamnations mitigées exprimées par l’Union Européenne et par l’ONU face à cette nouvelle agression israélienne, traduisent la soumission éhontée de leurs dirigeants aux diktats de l’impérialisme américain !

On voudrait nous faire croire qu’il s’agit de la survie d’Israël, de la sécurité de l’Occident face à l’islam ! Non, mille fois non !

Depuis sa création Israël mène une guerre expansionniste soutenue et encouragée par l’impérialisme américain, par les Britanniques et les Français : durant la première guerre israélo-arabe il expulsa 700 000 palestiniens des territoires récemment conquis. Puis en 1956 avec le soutien de la France et de l’Angleterre il attaqua l’Egypte de Nasser qui venait de nationaliser le canal de Suez.

Nouvelle guerre contre l’Egypte, la Syrie et la Jordanie en 1967 qui se conclut -entre autres- par l’occupation de Gaza et de la Cisjordanie. Guerre contre l’Egypte et la Syrie une nouvelle fois en 1973. Invasion du Liban en 1978, 1982 et 2006. Bombardement de centrales nucléaires en Irak en 1981, occupation du Sud Liban pendant 22 ans de 1978 à 2000…

Dans les 6 derniers mois précédant cette invasion, plusieurs centaines d’incursions israéliennes, de bombardements ponctuels et d’assassinats ciblés avaient déjà fait près de six cents morts (dont 76 enfants) Cette politique est le drame quotidien vécu par les Palestiniens mais elle amenuise aussi tout espoir de paix pour le peuple juif.

La lutte que mène le peuple palestinien est une lutte de libération nationale contre l’occupation de son territoire, contre l’oppression politique qu’il subit de la part d’Israël. Elle s’inscrit dans le droit des peuples à l’autodétermination.

Car il y a en Palestine une population exsangue, un peuple qui subit quotidiennement depuis plus d’un demi-siècle les exactions d’un Etat colonisateur créé de toutes pièces ! Un peuple spolié par Israël d’une grande partie de son territoire et qui subit les massacres, les pillages, les blocus et leurs cortèges de misères et de barbaries sous les yeux des dirigeants internationaux souvent complices ou -au mieux- d’une indifférence criminelle! Israël  et leurs suppôts viennent de nous rappeler une nouvelle fois que nous sommes bel et bien devant une guerre de colonisateurs d’un côté et de résistance à l’occupation de l’autre !

Devant cette réalité-là, oui ! Là, nous avons choisi notre camp depuis longtemps ! Nous ne soutenons pas le Hamas, parti de l’intégrisme arriéré ! Mais notre Parti soutient et soutiendra indéfectiblement la lutte de libération du peuple palestinien, parce que c’est une lutte juste et une lutte légitime !

Nous la soutenons aussi parce que nous sommes convaincus de que c’est seulement par la force des armes que le peuple palestinien parviendra à faire accepter à son adversaire la nécessité d’une solution politique qui puisse permettre, aux uns et aux autres, de vivre en paix !

Néanmoins, nous pensons aussi que cette paix ne sera possible que si la lutte du peuple palestinien pour sa libération s’inscrit dans une perspective plus large, révolutionnaire : celle de la prise du pouvoir en vue de la construction du socialisme. Elle doit être aussi la lutte du peuple juif se retournant enfin contre sa bourgeoisie capitaliste qui seule trouve ses intérêts dans ce conflit !

Se libérer définitivement de leurs oppresseurs c’est la tâche qui attend ces deux peuples ! Ni les capitalistes détenteurs du pouvoir en Israël  ni les directions bourgeoises et corrompues en Palestine, pas plus que leurs directions nationalistes religieuses ne seront capables de leur offrir la paix à laquelle ils aspirent !

Mais dans la conjoncture actuelle soyons clairs : Ou bien le peuple palestinien, par sa résistance armée, oblige Israël à accepter son droit irrécusable à un Etat débarrassé définitivement des colonies israéliennes ou  alors nous assisterons bientôt -sous un déluge de bombes-  à la disparition pure et simple de ce peuple qui fait quotidiennement les frais de la stratégie US dans la région !

Révolutionnaires de tous les pays agissons : Pour l’arrêt  définitif et  inconditionnel des  attaques et incursions israéliennes !

Pour le démantèlement  immédiat des colonies ! Pour la levée immédiate du blocus de Gaza !

Travailleurs d’Israël et de Palestine : Tous unis dans un même combat contre l’impérialisme et pour le socialisme !

FERNANDO

Publié dans Combat n°6 Février 2009