SNCF, de pire en pire

 

Et c'est reparti ! Les vœux pour la nouvelle année à peine passés, la SNCF annonce que 1100 postes seront supprimés en 2015.

Mais il faut dire que c'est loin d'être une surprise, car depuis 2003 ce sont 25 000 emplois qui ont été sacrifiés par la SNCF sur l'autel de la rentabilité...

En effet, privatisation et concurrence obligent, la direction de la SNCF suit une politique d'augmentation des tarifs, de sous-traitance, de suppressions des postes... Elle laisse volontairement se dégrader le matériel en négligeant de plus en plus l'entretien et la sécurité des voies, ce qui laisse redouter de nouveaux accidents (comme à Brétigny-sur-Orge). Toutes ces économies sont faites pour le plus grand bonheur des actionnaires des filiales privées, au détriment bien sûr des salariés et des usagers.

Pour la bourgeoisie et ses pantins politiques, le profit passera toujours avant la qualité du service, la sécurité et la vie humaine. Face à la propagande médiatique qui voudrait les faire passer pour des "nantis preneurs d'otage", les travailleurs de la SNCF devront se montrer plus combatifs que jamais s'ils veulent renverser la vapeur. Et pour avoir un jour la chance de vivre dans un monde meilleur, ce sont tous les ouvriers, les chômeurs et les étudiants qui doivent dès maintenant s'unir dans la lutte contre la classe capitaliste.

LUCHO

Publié dans Combat n°38 Hiver 2015