Contre le capitalisme et l’appareil d’Etat à son service :

Prolétaires, aux armes !

 

Camarades !

Quelque chose s'est passé et rien ne sera plus comme avant. Notre salutaire réveil en Gilets Jaunes ouvre la voie à une nouvelle époque de luttes et de résistances. Désormais, nous n'acceptons plus notre condition d'esclaves condamnés à trimer pour un salaire de misère ! Nous luttons contre la vie chère, mais nous ne nous arrêtons pas là ! Au-delà des Macron et des Castaner, c'est tout le système politique que nous contestons !

Ce système, qui nous prive de tout et dans lequel nous ne décidons de rien, nous n'en voulons plus ! Nous voulons prendre notre destin en main et nous allons nous en donner les moyens !

Sur les routes, les péages ou en manifestation, nous avons passé tout l'hiver à lutter dans l'intérêt des travailleurs ! Ni le froid, ni la violence d'Etat, ne sont parvenus à nous arrêter ! Nous sommes encore là et n'allons certainement pas ranger nos Gilets Jaunes au printemps ! Nos inculpés, nos blessés et même nos morts, nous avons déjà trop sacrifié pour en rester là ! Des jeunes précarisés aux vieux miséreux, c'est le cœur prolétarien du pays qui compte sur nous ! Et nous ne sommes pas seuls ! Le monde entier observe la France ouvrière dressée contre la dictature des riches ! A commencer par nos frères algériens qui, eux aussi, ont lancé les hostilités contre leur Etat !

Camarades, la lutte ne fait que commencer ! Nous connaîtrons peut-être des phases de recul, de fatigue, voire de découragement, mais en réalité nous commençons seulement à écrire l'histoire. Il ne faut pas lâcher ! Inscrivons-nous dans une mobilisation de longue durée, construisons notre propre pouvoir et nous pouvons être sûrs que nos efforts paieront ! Les capitalistes, leur Etat et leurs politiciens, ont déjà eu une sacrée frayeur lors de notre sursaut explosif de décembre ! Soyons donc certains qu'ils tremblent toujours, et qu'ils trembleront encore davantage lors du prochain assaut ! Organisons-nous sérieusement et préparons-leur la guerre ! Encore et toujours plus fort, jusqu'à la victoire !