Contre la dictature du capital,

Camarades,

Frappons fort !

 

C’est parti ! Le projet de loi El Khomri de casse du code du travail a fait déborder le vase ! Après la loi Macron, le pacte de responsabilité, les lois Rebsamen de « sécurisation » de l’emploi ou encore les réformes territoriales, il était grand temps de relever la tête !

Le capital et l’ensemble des représentants gouvernementaux, mènent une guerre implacable contre le monde du travail ! L’heure de la riposte a sonné ! Les peurs savamment entretenues par le pouvoir (peurs du « terrorisme », du chômage, de l’étranger, etc.) pour nous soumettre et nous diviser, les illusions électorales, la corruption et les connivences entre les syndicats et les politiciens du système, bref, plus aucune des « polices » sournoises du système ne doit pouvoir nous empêcher d’être enfin debout !

Depuis le début, nous autres marxistes, nous connaissons la réalité du pouvoir en place. Nous savons que derrière les contes de fées « républicains » et « démocratiques » il n’y a qu’une dictature des riches sur le peuple ! Nous décryptons les paroles, les faits et les politiques menées, et il n’y a jamais eu rien d’autre qu’une série d’arnaques au service de l’oligarchie capitaliste. Celle-ci, depuis des décennies, tel un parasite assoiffé de sang, est obligée de pomper nos richesses, de renforcer son exploitation, etc. Et tous les politiciens, de droite ou de gauche, en France comme ailleurs, exécutent sa volonté ! Ils sont précisément là pour ça ! Nous n’avons pas oublié Mitterrand, Jospin, Gayssot, et consorts ! Nous savons que toute cette gauche « républicaine », de Macron à Mélenchon, est entièrement dévouée aux puissances de l’argent !

Mais la roue tourne ! Nous autres, la classe des travailleurs salariés, sommes forts ! Plus nombreux et plus qualifiés que jamais, nous pouvons et devons prétendre au pouvoir ! Par la lutte, par la constitution de nos assemblées générales et de nos comités, nous commençons déjà à créer l’embryon de notre propre pouvoir ! Et un jour, par la révolution et à la suite d’une insurrection victorieuse, c’est notre propre pouvoir d’Etat qui supplantera l’Etat bourgeois. Ainsi, nous gagnerons la liberté de décider, de façon infiniment plus démocratique, des modalités de réorganisation de tout le fonctionnement économique et social. Par notre programme révolutionnaire de nationalisations et de socialisations, l’humanité peut et doit mettre la main sur l’économie afin de résoudre l’ensemble des problèmes sociaux, humanitaires et environnementaux !  Eh oui camarade, notre avenir sera communiste, ou il ne sera pas ! Alors, pas de temps à perdre, dès maintenant, frappons fort !