Survivre tête basse...

Basta ! 

Camarade lève-toi !

 

C’est partout pareil, ça va de plus en plus mal ! Et quelle est la riposte des travailleurs contre les responsables, politiques et patronaux, de cette situation ? Pratiquement aucune ! En effet, depuis le mouvement de résistance contre la réforme des retraites en 2010, les syndicats n’ont opposé aucune lutte d’ensemble à la logique infernale des capitalistes et de leurs serviteurs gouvernementaux !

Comment expliquer cela ? Probablement, entre autre chose, par la chaine de connivences qui associe un bon nombre de responsables syndicaux aux politiciens bourgeois à la tête de l’Etat. Mais nous avons tous notre responsabilité ! Car il arrive un moment où, plus aucune forme de corruption ne doit pouvoir empêcher notre révolte d’éclater !

La situation est inacceptable ! Il est grand temps de remettre les pendules à l’heure ! Avec plus de 3,5 millions de demandeurs d’emplois de catégorie A, près de six millions toutes catégories confondues et probablement bien davantage en comptant les pauvres sortis des statistiques, le chômage bat tous les records ! Par ailleurs, la précarité de l’emploi touche une part toujours plus grande de travailleurs, et plus de 80% des embauchés le sont en CDD ou en intérim ! Mais les travailleurs en CDI devraient-ils pour autant se considérer comme privilégiés? Non ! En réalité, la dégradation des conditions de travail et la généralisation des bas salaires, concernent pratiquement tout le monde, y compris les postes à haut niveau de qualification ! Nous sommes tous, les travailleurs salariés, dans le même bateau et plus personne n’est à l’abri du fléau capitaliste !

Ouvrier, employé, chômeur, cadre ou profession intermédiaire, nous sommes le prolétariat du 21ème siècle et nous sommes forts ! Mais nous devons renouer avec nos perspectives de transformation révolutionnaire ! Nous devons devenir, ensemble, le levier vivant pour accéder à un monde meilleur, libéré des appétits parasites des quelques gros bourgeois qui dirigent la planète !

Mais pour cela, camarade, il faut en finir avec les illusions naïves sur l’Etat et la démocratie en place, tout cela n’est que duperie au service des riches ! C’est le combat révolutionnaire communiste qu’il faut engager ! C’est d’une nouvelle société, fondée sur notre propre démocratie et sur la propriété sociale de l’économie, dont nous avons besoin ! Lève-toi, camarade, nous avons un avenir à préparer !

Publié dans Combat n°39 été 2015