Leurs urnes contre

la rue ! 

Choisis ton camp

camarade !

 

Comme à chaque fois, le temps des illusions électorales passe, et celui des réalités s’installe. Et comme à chaque fois, c’est le peuple travailleur qui trépasse. Avec 13% d’opinion favorable, Hollande et son gouvernement, illustrent à merveille l’arnaque démocratique.

Le peuple ne décide de rien. Il peut voter, mais les suffrages exprimés, n’ont aucune véritable incidence sur les politiques menées. Les oligarques capitalistes dirigent la société, et tous les politiciens, du front de gauche au Front national, servent leurs intérêts au nom de la république démocratique. L’« insurrection électorale » d’un José Bové en 2007, ou la « révolution par les urnes » d’un Mélenchon, ce n’est que de la poudre aux yeux ! Il y a aussi les bureaucrates syndicaux, comme Laurent Berger (CFDT) qui se félicitent que le gouvernement « reste à l’écoute des partenaires sociaux », ou comme Thierry Le Paon (CGT) qui regrette hypocritement que le gouvernement « mette autant d’énergie à gâcher la confiance que le peuple lui a accordé ». Ces faux-amis du peuple ne sont que des démocrates bourgeois. Ils n’ont évidemment rien de commun avec les nombreux syndicalistes, qui défendent leurs intérêts de classe, mais ils tentent de leur polluer l’esprit ! Les travailleurs salariés doivent dresser une ligne de démarcation politique et idéologique claire entre leurs ennemis et leurs amis :

D’un côté, il y a les représentants de l’ordre bourgeois, qui légitiment leur « république », et distillent leurs valeurs démocratiques et libérales. Et de l’autre, il y a leurs propres représentants, les militants politiques et syndicaux sincères, qui luttent et défendent les idées d’un monde meilleur. Les urnes ou la rue ! Démocrates bourgeois ou Révolutionnaires prolétariens ! Entre les deux il n’y a que bêtise et trahison ! Choisis ton camp camarade !

ELIAS

Publié dans Combat n°36 Octobre 2014