Nouveau gouvernement :

Il piétine le peuple

pour servir les riches...

Préparons la riposte !

 

Les élections municipales, puis européennes, ont logiquement désavoué la clique gouvernementale.

L’abstention dans les milieux populaires a atteint des records, mais les politiciens à la tête de l’Etat bourgeois n’ont aucunement l’intention de rendre des comptes à la population. Ce qui les préoccupe, c’est de pouvoir poursuivre une politique entièrement dévouée aux intérêts des riches capitalistes.

Les précédentes journées de mobilisation, peu préparées donc peu suivies et sans lendemain, n’ont absolument pas incité le gouvernement à la méfiance. Du coup, celui-ci persiste et signe, et il nous prépare avec son nouveau premier ministre Manuel Valls, une nouvelle offensive plus ambitieuse encore pour le plus grand plaisir du Medef.

Avec l’annonce de 0 % de charge sur le SMIC, le gouvernement offre 2 000 euros par an et par salarié aux patrons. Et ne doutons pas un seul instant, que ces derniers nivèleront ainsi les salaires à leur plus bas niveau. Il y a quelques années, François Fillon, le premier ministre de Sarkozy, avait déjà fait passer une mesure similaire en allégeant les charges sur l’ensemble des salaires inférieurs à 1,6 fois le SMIC. Le premier ministre actuel enfonce donc le bouchon, il condamne la masse salariée aux bas salaires et il prive la société de recettes fiscales pour gaver encore un peu plus la classe capitaliste !

Mais ce n’est pas tout, la clique gouvernementale prévoit également de baisser les cotisations familiales, payées par le patronat, sur les salaires jusqu’à 3,5 fois le SMIC, il supprime une contribution patronale de 6 milliards et il baisse l’impôt sur les sociétés capitalistes ! D’un autre côté, après avoir exonéré les riches de plusieurs dizaines de milliards d’euros, le gouvernement prévoit 50 milliards de coupes dans les dépenses publiques, à commencer par 10 milliards d’économies prévues sur l’assurance maladie ! En un mot, le pouvoir vole ouvertement les pauvres pour donner aux riches !

En l’absence de mobilisations du monde du travail, l’offensive du pouvoir capitaliste s’intensifie et se généralise. Les accords compétitivité-emplois qui prévoient d’imposer davantage de flexibilité aux travailleurs en ouvrant la possibilité aux patrons d’augmenter le temps de travail et de baisser les salaires, les 20 milliards de crédits d’impôts offerts sans contrepartie aux capitalistes, ou encore la hausse de la TVA, c’est-à-dire la hausse d’un impôt qui pèse directement sur les classes populaires, tous cela, n’était que le début d’un vaste programme antisocial !

Camarades, les Valls, Hollande et consorts, ne sont que des pantins politiques zélés au service du grand capital ! Ces politiciens bourgeois n’hésitent en effet pas à décevoir leur électorat et à trahir leurs promesses électorales pour mieux satisfaire l’appétit de leur classe !

Suffit les démonstrations, place à l’action de classe ! Que tous les hommes et les femmes du peuple travailleur se tiennent prêt ! Il va falloir préparer la riposte ! 

Publié dans Combat n°35 ETE 2014