Municipales 2014 :

Politiciens, bourgeois, corrompus...

La chasse est ouverte !

 

Les élections municipales approchent, et rien de bon ne doit être attendu. Les conditions d’existence du peuple travailleur se dégradent, et les municipalités ne feront qu’accompagner et aggraver la tendance au niveau local.

Le gouvernement, comme les autres, a pour ordre d’orchestrer le transfert macabre des richesses sociales au profit des parasites du grand capital ! Et il bénéficie, à l’occasion des municipales, de toute une chaîne d’alliances électorales plus infectes les unes que les autres. Le PS s’allie avec les écolos et le Front de gauche. Eux-mêmes peuvent compter sur l’extrême-gauche moisie du NPA ou du POI ! Quand les fruits sont pourris, il faut les jeter ! 

Ces ennemis du peuple et ces traîtres de tout bord comptent sur la «conscience citoyenne» aveugle, pour que nous allions voter tel des chiens qui donnent la patte ! Eh bien nous serons des loups !

Les politiciens du capital nous affament, nous sortirons les crocs !

Ils sont en campagne pour leurs appétits égoïstes, nous feront la nôtre contre leur mascarade !

Ils viennent, en période d’élections, dans nos quartiers, sur nos marchés, et jusqu’à s’afficher sur les murs de nos rues, soyons donc à l’affut !

Nous voulons voir leurs sales têtes de magouilleurs municipaux pâlir à l’idée que désormais, les fractions conscientes et organisées du peuple, ne les lâcherons pas !

La chasse est ouverte !

Opposons aux institutions «démocratiques» du pouvoir, les organisations des classes opprimées !

Opposons à la politique des carriéristes bourgeois, notre politique révolutionnaire !

Développons nos réunions, nos conférences, nos comités et bientôt nos assemblés populaires !

Réapproprions-nous la vie et le débat politique, et donnons-lui une autre envergure !

Expliquons et démontrons que l’Etat bourgeois et ses institutions démocratiques n’ont absolument pas vocation à améliorer la situation !

Parlons de la nécessité de préparer la révolution !

Défendons la cohérence de notre programme de transformation révolutionnaire !

Démontrons la pertinence de l’expropriation de la bourgeoisie, de la nationalisation révolutionnaire des grandes et moyennes entreprises, de l’impérieuse nécessité de pouvoir planifier l’économie, dans l’intérêt des hommes et de la nature !

Nous participerons ainsi activement à la campagne municipale, non pas pour la cautionner, mais pour la démasquer, la perturber  et lui opposer nos propres perspectives, le tout sous le mot d’ordre du boycott révolutionnaire !

Pour un boycott révolutionnaire actif de la farce électorale !

Publié dans Combat n°34 Mars 2014