Municipales 2020 : Carriérisme, corruption, récupération, clientélisme...

Boycottons le cirque électoral !

 

Une fois encore, les élections municipales de ce mois de mars 2020 nous imposent le spectacle indécent d’une bourgeoisie politicienne prête à tout pour servir ses intérêts particuliers. Carriérisme, clientélisme ou corruption, contrairement à certaines idées reçues, c’est bien à l’échelle municipale que les magouilles politiques sont les plus manifestes.

En réalité, que ce soit nationalement ou localement, ce sont toutes les instances « démocratiques » du pouvoir et tous les politiciens qui servent la dictature des riches capitalistes contre le peuple ouvrier !

Rien à attendre de la mascarade électorale !

Ces 16 mois de lutte et de révolte historique en Gilets Jaunes prouvent que de nombreux camarades ne font déjà plus confiance au système politique. En effet, si nous luttons c’est déjà que nous commençons à comprendre que nous ne pouvons faire confiance qu’en nous-mêmes. Cependant, des illusions « démocratiques » perdurent, le RIC ou cette façon de s’offusquer bêtement devant l’utilisation gouvernementale du 49.3 en atteste. Mais si le mouvement des Gilets Jaunes a pu faire l’objet des manœuvres de récupération politiciennes c’est surtout qu’il n’est généralement pas parvenu à s’organiser collectivement pour défier consciemment le pouvoir ennemi avec ses propres principes politiques et son propre système démocratique. Et ici, la nature a horreur du vide comme on dit...

Du RIC au râtelier municipal, il n’y avait plus qu’un pas...

 Sur la droite du mouvement, parmi les petits-bourgeois partisans du RIC, des arrivistes se sont ainsi dévoilés. Au plus grand mépris de leurs camarades GJ, à l’image de ce qu’il se passe dans les syndicats, les traîtres se sont jetés sur les municipales dans l’espoir d’obtenir une carrière politicienne… Et ce n’est guère plus brillant du côté des apparentés « d’extrême-gauche » ! Des trotskystes aux anarchistes, nombreux sont ceux à avoir trahi leurs vieux idéaux révolutionnaires. Pseudo-tactique d’alliance avec les politiciens « de gauche » ou idée d’un « municipalisme libertaire », leurs justifications fallacieuses importent peu, tous ceux-là sont passés dans le camp des bourgeois et des institutions du pouvoir en place ! Les urnes ou la rue, ils ont fait leur choix...

A bas les politiciens et les traîtres électoralistes !    

Il y a un siècle déjà, en 1920, l’Internationale Communiste précisait lors de son deuxième congrès : « Il en est de même des institutions municipales ou communales de la bourgeoisie, qu’il est théoriquement faux d’opposer aux organes gouvernementaux de la bourgeoisie. A la vérité, elles font aussi partie du mécanisme gouvernemental de la bourgeoisie : elles doivent être détruites par le prolétariat révolutionnaire et remplacées par les soviets [l’équivalent des Assemblées de lutte] » C’est dans cet esprit et dans cette tradition que nous disons, nous autres, les militants marxistes révolutionnaires du vingt-et-unième siècle : 

Pour un boycott révolutionnaire actif de la farce électorale !

En période d’élections, les politiciens viennent jusque dans nos quartiers pour répandre toutes leurs saloperies démagogiques. Un peu d’écologie par-ci, un peu de sécuritaire par-là, comme toujours, ces professionnels du mensonge sont prêt à raconter n’importe quoi pour que nous allions voter. Ils ne servent rien d’autre que des appétits purement égoïstes mais ils voudraient encore nous faire cautionner leur système politique, ce qui revient à nous faire consentir à notre propre exploitation, à notre propre exploitation, à notre propre misère ouvrière ! En somme, ils veulent nous rabattre vers leurs urnes tels des chiens qui donnent la patte ! Mais alors, que faire ?

Apprenons donc à devenir des loups !

  • La bourgeoisie et ses politiciens nous affament, nous sortons les crocs !
  • Meeting et locaux électoraux, marchés ou murs de la ville, que les politiciens tremblent à l’idée de nous voir arriver ! Que la chasse aux bourgeois commence !
  • Opposons aux institutions du pouvoir, nos propres organisations de combat de classe !
  • Partis, Comités ou Assemblées Populaires, construisons notre propre pouvoir politique !
  • Opposons à la politique des bourgeois, notre propre politique révolutionnaire !
  • Défendons nos propres perspectives d’un monde communiste !
  • Démontrons la pertinence de l’expropriation de la bourgeoisie, de la nationalisation révolutionnaire des entreprises, de l’impérieuse nécessité de pouvoir planifier l’économie dans l’intérêt des hommes et de la nature !
  • Avec nous camarades ! Conscients, organisés et incorruptibles, nous allons constituer une menace pour l’ordre en place !

Le tract en pdf