Accueil

Passons aux choses sérieuses !

 

Face à cette nouvelle attaque gouvernementale contre nos retraites, les syndicats daignent enfin entrer dans la danse. Il était temps ! Il aura fallu attendre plus d’un an après le début de la lutte des Gilets Jaunes ! Mais ne nous y trompons pas, entre les aspirations révolutionnaires des prolétaires en Gilets Jaunes et la masse molle des travailleurs syndiqués, le décalage reste abyssal. Car, si nous saluons la combativité et les sacrifices des équipes syndicales les plus déterminées, nous savons que la belle « convergence » est une illusion pour les sots !

 Syndiqués de tous les secteurs, mutinez-vous !

En effet, si les directions syndicales ont été obligées d’appeler à la grève pour ne pas perdre le peu de crédibilité qu’il leur restait, elles n’en demeurent pas moins des traîtresses ! Complètement inféodées à l’État bourgeois, elles n’hésiteront pas à saborder la mobilisation pour que le système reste en place ! Pire, comme cela s’est à nouveau passé sur Marseille en ce début d’année, les bureaucrates syndicaux et leurs services d’ordre n’hésiteront pas à réprimer eux-mêmes les manifestants à coup de matraquage et de gazage !

Cependant, si les syndicats sont à la masse, qu’ils sont complètement dépassés par la lutte des classes, nous invitons tous les syndicalistes sincères à se mettre rapidement à la page ! Car il ne s’agit plus seulement de défendre nos retraites, c’est contre tout le système capitaliste que nous luttons ! Les promenades syndicales déclarées, les grèves consensuelles légales, ainsi que la collaboration de classe... Tout ça touche enfin à sa fin ! Camarades syndiqués, il n'y a plus de demi-mesure, l’heure de la mutinerie a sonné, faisons place à la lutte des classes !

Camarades Gilets Jaunes, organisons-nous !

Ces 14 mois de lutte continue en Gilets Jaunes ont donné un premier aperçu de notre détermination. La coupe de la souffrance prolétarienne est pleine et le ton des hostilités est donné ! Malgré la répression, en France comme ailleurs, les peuples prennent inéluctablement le chemin du grand soulèvement ! Cependant, soyons honnêtes, la lutte ne fait que commencer et nous devrons encore apprendre longtemps pour pouvoir parvenir à nos fins révolutionnaires.

Actuellement, nous sommes toujours prisonniers par nos propres travers et nous peinons à franchir le cap de l'organisation. Illusionnés par la spontanéité « internetisée » des débuts, rétifs au fonctionnement collectif et à l'organisation centralisée qu'il implique, trop de camarades Gilets Jaunes se condamnent bêtement à l'impuissance... Et parfois même s'y complaisent ! Mais pour être pris au sérieux, il faut être vraiment sérieux ! Il est temps de s’organiser, à travers des Assemblées ou des Comités. C'est toujours l’union qui fait la force !

En avant vers la révolution !

Camarades, si nous parvenons à associer et à combiner la clairvoyance politique, l’esprit de révolte et l'acceptation des nécessités organisationnelles, alors rien ne pourra plus nous arrêter ! Conscients, déterminés et organisés, nous aurons un monde à gagner ! Et ce monde, libéré de la propriété privée appartiendra enfin à toute l’humanité ! Vive le communisme !